Le Centre d'études et de recherches administratives, politiques et sociales (CERAPS)
est un laboratoire de recherche qui associe la science politique le droit public et la sociologie.

Adossé à des formations en science politique et en droit public, il regroupe 46 enseignant.e.s chercheur.e.s, 10 chercheur.e.s CNRS, 10 ITA/BIATSS et une cinquantaine de doctorant.e.s.

Le CERAPS a le souci de mener des recherches de qualité ouvertes sur la société et, en tant que collectif de travail, cherche à développer des relations faites d'échanges, d'intelligence critique, de coopération et de convivialité.

                                                     .......................................................................

Dans le cadre de sa mobilisation contre la LPPR et les évolutions délétères de l'enseignement supérieur et de la recherche, le CERAPS a décidé en assemblée générale d'annuler toutes les séances du Séminaire général ainsi que tous les séminaires internationaux durant le deuxième semestre de cette année universitaire 2019-2020.

Toutes les activités publiques du laboratoire sont suspendues tant que seront en vigueur les mesures de confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Les locaux de la faculté rouvrent progressivement à partir du 11 mai mais restent fermés aux personnes extérieures jusqu'à nouvel ordre.

Dernières publications

   

Rémi Lefebvre

Municipales : quels enjeux démocratiques ? / Rémi Lefebvre Paris

La Documentation française, 2020

   

Eric Sangar

Diffusion in Franco-German Relations : A Different Perspective on a History of Cooperation and Conflict/ERIC...

   

Nadia Beddiar

Droit et pratique pénitentiaire: Le régime de détention des mineurs/Nadia Beddiar

Paris, Editions:...

              À la UNE !


                  L'école d'été Quantilille

En raison des mesures prises pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, l'édition 2020 de Quantilille a été annulée. Nous nous retrouverons en 2021! 


-----

                  Fariba Adelkhah        


                     
  
En prison depuis près d'un an, Fariba Adelkhah a été condamnée à 5 ans de prison par la 15e chambre du Tribunal de Téhéran le 16 mai 2020 pour « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale ». S'y ajoute une peine d'un an d'emprisonnement pour "propagande contre le système".
Pour soutenir le combat pour la liberté scientifique, son comité de soutien propose de réaliser de petits enregistrements pour montrer qu'elle n'est ni oubliée ni abandonnée. Ces enregistrements seront diffusés le 5 juin, toute la journée, sur les réseaux sociaux sous le hashtag #FreeFariba.

Les enregistrements doivent parvenir par mail, au plus tard le vendredi 29 mai, à l'adresse fariba.roland@gmail.com en utilisant comme titre: "enregistrement pour Fariba-votre nom-5 juin"