Colloque international : "Travail de politisation : pratiques et réceptions"

Colloque
09:00 - 16:30
En visio conférence

"Travail de politisation : pratiques et réceptions" les vendredi 12 et lundi 15 mars 2021, organisé dans le cadre du Laboratoire international associé "Pratiques informelles du politiques" entre le Ceraps (Université de Lille) et le CPDS (Université de Montréal) et en association avec le RT 34 de l'AFS.

PROGRAMME - Affiche : "ICI"

La participation se fera sur inscription en envoyant un mail à l'adresse : travaildepolitisation@gmail.com


L'appel à communication avec l'argumentaire initial du colloque : "ICI"

Le comité d'organisation TraPoli
Marion Leboucher (CPDS, Université de Montréal)
Romain Busnel (Ceraps, Université de Lille / CPDS, Université de Montréal)
Estelle Delaine (CESSP, EHESS / Ceraps, Université de Lille)
Thomas Chevallier (Ceraps, Université de Lille)
Camille Paquelin (Ceraps, Université de Lille)
Cécile Talbot (Ceraps, Université de Lille)

Comité scientifique : Laurence Bherer (CPDS, université de Montréal) ; Anne Bory (CLERSE, université de Lille) ; Jean-Louis Briquet (CESSP, université Paris 1) ; Marion Carrel (CeRIES, université de Lille) ; Audrey Célestine (CERAPS, université de Lille) ; Jean-Gabriel Contamin (CERAPS, université de Lille) ; Fabien Desage (CERAPS, université de Lille) ; Pascale Dufour (CPDS,université de Montréal) ; Julien Talpin (CERAPS, université de Lille) ; Marie Saiget (CERAPS, université de Lille).

 ARGUMENTAIRE du colloque

À partir d'une approche en termes  de «  travail de politisation  », ce colloque propose  d'étudier  les  pratiques  et  processus  renouvelés  par  lesquels certain·es acteur·ices et actrices cherchent à amener les personnes ou les groupes à certaines formes de rapport au politique. Pour cela, il s’inscrit dans les développements récents et parallèles qu’ont connu plusieurs disciplines des ciences sociales autour des notions de «  politisation  » et de «  travail  ».

Les présentations sélectionnées par le biais de l’appel à communications concernent  diverses  formes  de  tentatives  ou  d'efforts,  plus  ou  moins institutionnalisés,  structurés,  organisés,  routinisés  visant  plus  ou  moins explicitement à façonner le rapport au politique de personnes ou de groupes sociaux, c’est-à-dire à la fois leur rapport à la politique institutionnelle et leur rapport à la conflictualité sociale. Ces efforts prennent la forme d'un travail, plus ou moins formalisé ou à l'inverse régi par des normes informelles, plus ou moins reconnu, de mise en visibilité ou bien d'invisibilisation des enjeux politiques sous-jacents aux activités, aux problèmes, aux publics visés : en bref, de politisation ou de dépolitisation des pratiques.

L’ambition est que cette focale d’analyse permette de faire dialoguer dans une démarche comparée des travaux portant sur des objets et des acteur·ices différent·es.


Tweeter Facebook